<<

Comment traiter le nerf sciatique lorsqu’il est enflammé ? Voici quelques indications importantes concernant la sciatique et ses symptômes

La sciatalgie est un trouble ennuyeux qui peut avoir plusieurs causes et elle affecte le nerf sciatique qui prend naissance dans la région lombaire, en passant par la hanche.

La douleur peut alors irradier vers l’arrière de la jambe.

Voyons quels sont les traitements à prendre pour soulager la douleur et résoudre l’inflammation.

Symptômes de l’inflammation du nerf sciatique

Parmi les symptômes d’inflammation du nerf sciatique il y a une douleur dans une jambe ou dans les deux. Habituellement, la capacité musculaire de la loge arrière des muscles des membres inférieurs est réduite et on a l’impression que le genou de la jambe touchée va céder.

Aux douleurs des membres s’ajoute souvent un une douleur lancinante à colonne lombaire surtout lorsque le disque vertébral est écrasé. Parfois, la douleur irradie dans tout le trajet nerveux et même au repos absolu, la symptomatologie nécessite un temps de prise en charge pouvant aller jusqu’à 8 semaines.

Au mal de dos, vous pouvez ajouter picotements, faiblesse au niveau des muscles fessiers, un engourdissement de la jambe ou de tout le pied de la jambe atteinte.

Si, en revanche, il y avait les symptômes de l’incontinence fécale ou urinaire vous devez travailler avec un médecin pour voir si c’est possible le syndrome de cauda equina.

Rappelez-vous que la sciatalgie peut survenir à un stade avancé de la grossesse en cas de le syndrome pyriforme, le traumatisme ou le spondylolisthésis.

Voir aussi le diabète augmente le facteur de risque pour s’être rendu à interférer avec l’équilibre des sucres interne au sang, peut générer des dommages au système nerveux et, à long terme, endommager l’état des os.

Comment traiter l’inflammation du nerf sciatique : quelques conseils

N’abandonnez pas un peu de mouvement

Dans de nombreux cas de ski, il est recommandé d’avoir un reste qui ressemble à une immobilité forcée. Mais il ne faut pas céder à la paresse, car le corps a besoin d’être déplacé, soigné, comme une machine à “huiler”.

Très bien, le mouvement dans l’eau et s’étirer après le mouvement. Evitez plutôt une exécution improvisée d’exercices qui nécessitent une bonne étude, mesurée sur votre physicalité et informez toujours votre entraîneur de l’état de l’art du nerf sciatique.

Veillez donc à ne pas en faire trop avec la salle de sport et à de ne pas surcharger les articulations avec une dévotion soudaine et dangereuse à des activités telles que la course à pied, qui risquerait d’aggraver la situation : dans de nombreux cas, les patients souffrant de sciatique sont invités à perdre du poids mais nous ne devons pas improviser à tout prix.

Le yoga peut également aider en cas de sciatique.

Aidez-vous avec des remèdes et des soins naturels et une alimentation saine

Vous pouvez également soutenir l’organisme en les infusions et les bouillons sur la base de curcuma, gingembre et d’autres épices hautement inflammables. Si le trouble est consécutif à un traumatisme, vous pouvez utiliser arnica ou huile de noix de muscade au frottement pour calmer l’inflammation.

Acupuncture et shiatsu sont d’excellents outils pour traiter la douleur du nerf sciatique ; de plus, les réflexologie est très efficace.

N’oubliez pas que tout état inflammatoire exacerbe s’ils se présentent aliments peu alcalins et qui nécessitent beaucoup d’énergie pour être assimilées par l’organisme et qui l’acidifient beaucoup.

Enfin, il est très important maintenir une bonne hydratation, l’eau potable avant que le corps n’en ait besoin.

Attention à la façon dont vous dormez

Enfin, également la position de sommeil fait la différence : vous devez éviter la position couchée. Mieux dormir sur le dos ou sur le côté (fœtus avec les genoux pliés et un oreiller entre les deux), en prenant soin de choisir un bon matelas.